Le Skateboard aux JO de Tokyo, Japon 2020

 In Press

Le Skateboard aux Jeux Olympique de Tokyo, Japon 2020

Le skateboard, depuis le 3 août 2016, est officiellement devenu un sport olympique. Le Bowl et le street ont été choisis comme disciplines.

Beaucoup d’ avis partagés ont entrainé une polémique sur l’ avenir du skateboard suite à cette nouvelle.

Il est sûr que cette nouvelle, marque pour de bon, la reconnaissance des grands médias et entreprises de ce monde envers le skate qui n’a fait que grandir dans le cœur des jeunes et des moins jeunes depuis les 20 dernières années.

 

La polémique :

  • d’un coté, il y a ceux qui pensent que le skateboard n’a rien à faire aux JO et que ces derniers ne feront que nuire à son image core qui lui donne son identité.
  • De l’autre, ceux qui au contraire encouragent cette démarche afin que le skateboard grandisse en popularité et se développe davantage, aussi bien au niveau du nombre de pratiquants que du nombre de structures pour sa pratique.

 

Dans tous les cas, il est devenu inévitable que le skateboard soit convoité et dirigé vers des compétitions de plus en plus grosses et populaires.

Il est important de noter « comme l’a si bien bien dit Tony Hawk » que ce n’ est pas autant le skateboard qui a besoin des jeux olympiques mais plutôt les jeux olympiques qui ont besoin du skateboard.

Renouveler leur image et leur audimat qui ont diminué ces dernières années, à cause d’ un manque d’ intérêt des jeunes envers les sports présents sur leur liste, était une nécessité pour le comité olympique. Celui-ci a donc simplement réactualisé les insiders en fonction de l’évolution des modes et des intérêts au fil des générations .

Le skateboard, lui aussi, profitera beaucoup de ce que les jeux pourront lui apporter.

 

Il est très probable que des stars grand public du skateboard jaillissent de cette évolution. Rob Dyrdek,  acteur très important et renommé, avec une très grande expérience dans le milieu du skateboard, des sports extrême et de leur évolution, en parle en donnant l’exemple de shawn white qui s’ est retrouvé en couverture de rolling stone magazine et propulsé à des niveaux hollywoodiens après sa première médaille d’ or aux JO.

Cela est compréhensible quand on voit la différence d’ audimat, 3 à 4 millions de téléspectateurs ordinairement, contre 30 à 40 millions lors des jeux olympiques (10 fois plus, énorme,…)

Si on continue sur cet exemple concernant le snowboard aux JO, sa popularité n’ a cessé de grandir et son image de s’ améliorer aux yeux du grand publique. Des snowboarders, grâce à cet engouement, ont aujourd’hui la possibilité de vivre extrêmement bien de leur passion et réaliser leur rêve.

Les chances que les mêmes effets se produisent pour le skateboard sont élevées.

 

Cela n’ empêche, en aucun cas, chacun de pratiquer à sa guise dans l’état d’esprit qu’il souhaite incarner dans la pratique du skateboard.

Recent Posts

Leave a Comment

Store
0